L’après-plastique en Nouvelle Calédonie – une nouvelle ère ?

Le plastique, ahh le plastique !  J’ai grandi dans une époque où le plastique était « fantastique ».  Beaucoup moins présent qu’aujourd’hui, c’était la découverte d’un réel confort – du pas cher, léger, étanche !  Mais aujourd’hui cela frôle le ridicule, le non-sens total. Une obsession de la commodité bon marché a créé un monde en plastique avec une culture du jetable.  Une grande majorité de plastique s’utilise, pour notre plus grand confort, qu’une fois, brièvement puis devient un déchet. Nos déchets en plastique sont en train d’asphyxier les cours d’eau et nos océans.  En fait, 89% des déchets plastiques dans l’océan sont composés de plastiques à usage unique ! 

Nous sommes au carrefour – qu’est-ce qu’on attend pour changer de cap ?

Nous sommes dans une urgence sans précédent à devoir inverser l’accélération du changement climatique et remettre en question notre façon de consommer. On n’est plus dans les hypothèses et projections – les faits sont réels, on est au carrefour !  Adopter une consommation éco-responsable permettra de changer de cap et aller dans le bon sens pour préserver notre planète, notre « chez nous ».  Et nous pouvons faire une vraie différence grâce à nos choix, car c’est bien nous, les consommateurs qui avons le pouvoir, ne l’oublions pas.

Parfois, la nature humaine a besoin qu’on la pousse un peu pour changer. La loi qui entre en effet dans sa première phase en Nouvelle Calédonie aujourd’hui, interdit un certain nombre de sacs, sachets et cabas en plastique – un vrai pas en avant pour l’île qu’on souhaite laisser à nos enfants. C’est une loi courageuse qui viendra bousculer quelque peu les habitudes ; il faut apprendre à vivre avec moins de plastique.

Où sont les alternatives ? Comment on fait concrètement pour éviter le plastique ?

Pour pouvoir changer, nous devons connaître les alternatives, ou comment fait-on différemment sans le plastique ?  Fort heureusement, le mouvement zéro déchet prend de l’ampleur, et continuera d’accélérer après l’application progressive de la loi « antiplastique ».  Des groupes Facebook fleurissent notamment afin de s’échanger les bons plans et consommer sans générer de déchets et vivre sans produits toxiques. Un excellent moyen de démarrer son « apprentissage » !

Commençons justement par refuser tous les sacs à usage unique (le plus possible), et apporter vos propres sacs réutilisables où que vous alliez – et pas seulement au supermarché. Même s’ils sont dégradables, biodégradables, en papier – les sacs à usage unique sont gourmands en ressources naturelles à fabriquer et importer, pour n’être utilisés qu’une seule fois!  Choisissez les modèles qui fonctionnent pour votre mode de vie et portez-les toujours avec vous dans votre voiture, sac à main ou kit zéro-déchet.

Découvrez toutes les alternatives réutilisables que Comptoir ECO propose pour adopter des habitudes zéro-déchet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *